Tumeur de la surrénale

Que sont les tumeurs surrénales ?
Les tumeurs de la glande surrénale se développent à partir du cortex ou de la moelle de la glande surrénale et, selon la région d'origine, peuvent entraîner divers symptômes chez les patients affectés en raison d'une production non régulée d'hormones. Les tumeurs du cortex surrénal peuvent p.ex. présenter une sécrétion excessive d'hormones stéroïdiennes et d'aldostérone, tandis que les tumeurs de la moelle surrénale peuvent produire de grandes quantités de catécholamines. Cependant, toutes les tumeurs des surrénales ne sont pas productrices d'hormones. Jusqu'à 3,5 % de la population présente ce que l'on appelle des incidentalomes surrénaliens, c'est-à-dire des tumeurs de la glande surrénale découvertes de manière fortuite par des techniques d’imagerie et qui ne présentent aucune production d'hormones pendant l'examen et qui, dans la majorité des cas, ne nécessitent pas de traitement supplémentaire. Les tumeurs de la glande surrénale peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses). Cette distinction est souvent difficile à faire et un suivi à long terme est nécessaire pour détecter toute récidive après l'ablation.
Les tumeurs surrénales sont des maladies rares. Par conséquent, les progrès en matière de diagnostic et de traitement ne peuvent être réalisés que grâce à un effort conjoint des chercheurs et des cliniciens de plusieurs pays. Pour surmonter ces difficultés et réaliser de nouveaux progrès au profit des patients concernés, nous sommes affiliés au réseau européen pour l'étude des tumeurs de la surrénale (ENS@T). La clinique d'urologie de l'Hôpital de l'Île est la seule clinique en Suisse affiliée au réseau ENS@T afin d'être disponible comme point de contact pour les patients concernés et d'améliorer encore le diagnostic et le traitement des patients atteints de tumeurs surrénales. ENS@T a été fondé en 2002 par trois réseaux nationaux de recherche sur les surrénales existants (Comete en France, GANIMED en Allemagne et NISGAT en Italie) et des équipes du Royaume-Uni consacrées à l'étude des tumeurs surrénales. En 2009, ENS@T s’est consituté en consortium avec des statuts et des règlements et un grand nombre de cliniciens et de scientifiques européens ont rejoint ce réseau en tant que membres. ENS@T vise à améliorer la compréhension de la génétique, de la tumorigénèse et de la surproduction d'hormones chez les patients atteints de tumeurs surrénales et des syndromes familiaux associés et à améliorer le traitement et la prédiction de la récurrence des tumeurs surrénales malignes - qui sont particulièrement rares. L’étude des tumeurs surrénales apportera également de nouvelles connaissances sur le rôle des hormones comme cause de l'hypertension artérielle.