Infertilité

L'éjaculat masculin contient d'une part des spermatozoïdes et d'autre part du liquide produit par les canaux déférents, les vésicules séminales, la prostate et les glandes de Cowper. La plus grande part provient des vésicules séminales. Le testicule masculin assure deux fonctions : d'une part, la production de sperme et, d'autre part, la production d'hormones masculines, notamment de testostérone. La régulation hormonale du développement du sperme passe par l'axe hypothalamo-pituito-gonadique.
Par définition, un couple est considéré comme infertile si aucune grossesse ne survient au cours d'une année de rapports sexuels réguliers. 10 à 15 % de toutes les relations sont involontairement sans enfant. Le facteur d'infertilité féminine est d'environ 40 %, les 30 % masculins et les 30 % restants sont d'origine mixte. L’examen médical des deux partenaires se fait généralement en étroite collaboration entre la/le gynécologue (pour la femme) et l’urologue (pour l'homme).
L'examen du partenaire masculin (examen andrologique) commence par un historique détaillé du patient (maladie, développement sexuel, infections, substances nocives, médicaments). Il est suivi d'un examen général et d'un examen urologique des organes génitaux externes et internes. Les examens de laboratoire comprennent toujours un spermiogramme (analyse de l'éjaculat) et un examen des urines et, si nécessaire, du taux d'hormones dans le sang. En fonction des résultats, une culture d'urine ou un examen d'urine post-éjaculatoire peut être nécessaire.
D'autres méthodes d’investigation possibles sont l'examen échographique de la prostate/des vésicules séminales ou des testicules, ou une biopsie des testicules.
Les causes de l'infertilité masculine sont, entre autres, les suivantes :

  • les troubles hormonaux (carence hormonale congénitale, tumeur etc.) ;
  • les troubles de la spermatogénèse (anomalies chromosomiques, maladies congénitales, lésions testiculaires de toute nature [blessures, polluants, dommages environnementaux], inflammation de la région testiculaire/de l’épididyme, maladies graves, troubles hormonaux et métaboliques, varicocèle, testicule non descendu etc.) ;
  • les perturbations du transport des spermatozoïdes (congénitales, après des blessures, après des inflammations dans la zone testiculaire/de l’épididyme, après une vasectomie (stérilisation), après un dysfonctionnement du col de la vessie, des troubles immunologiques etc.).

Suivant la cause, l'infertilité est traitée par des thérapies comportementales, des médicaments, la chirurgie ou la reproduction assistée (médecine reproductive).