Dysfonction érectile

D'un point de vue physiologique, une érection se produit lorsque les muscles des deux corps érectiles - les soi-disant corps caverneux du pénis - se relâchent, ce qui entraîne une augmentation du flux sanguin artériel dans le pénis. À l'inverse, lorsque les fibres musculaires du corps caverneux se contractent, l'érection s'atténue. L'érection elle-même commence par une stimulation physique et /ou sensorielle.
La dysfonction érectile ou l'impuissance est définie comme l'incapacité répétée ou persistante à maintenir une érection (rigidité du pénis) suffisante pour un rapport sexuel. Les professionnels de la santé utilisent ce terme pour le distinguer d'autres troubles sexuels, tels que l'absence de désir sexuel (libido) ou les troubles éjaculatoires.
Environ 25-50 % des hommes de 60 ans et 50-70 % des hommes de 70 ans souffrent de problèmes érectiles à des degrés divers. La cause principale des problèmes érectiles chez l’homme âgé est le processus normal de vieillissement avec la vasoconstriction et les changements neurologiques et hormonaux qui y sont associés. Cependant, il est important de noter que la dysfonction érectile est souvent une condition traitable dans toutes les tranches d'âge.
Parmi les autres causes courantes de dysfonction érectile, citons les artères, les fibres musculaires lisses ou le tissu conjonctif endommagés. Le diabète sucré, l'artériosclérose, le tabagisme et la consommation chronique et élevée d'alcool sont responsables de 60 à 70 % des dysfonctions érectiles dans ce contexte. Les blessures dites iatrogéniques (iatros = médecin) (p. ex. après une prostatectomie radicale) peuvent également être une cause de dysfonction érectile. De nombreux médicaments tels que les médicaments pour le traitement de la tension artérielle et les antidépresseurs peuvent également causer des problèmes d'érection.
La dysfonction érectile a une cause psychologique chez 10 à 15 % des personnes qui en souffrent : notamment le stress, l'anxiété, les sentiments de culpabilité et la peur de l'échec sexuel. D'autre part, dans plus de 80 % des cas, le trouble est causé par des dommages organiques. Le diagnostic de dysfonction érectile est établi au moyen d'un entretien approfondi avec le patient, d'un examen physique et d'une analyse sanguine (mesure des hormones).
Il existe différents traitements pour la dysfonction érectile, qui doivent être adaptés à chaque patient et à ses besoins. Les changements de style de vie, la perte de poids, l'abandon de la cigarette et l'augmentation de l'exercice physique peuvent améliorer la fonction érectile. Des médicaments tels que Viagra® (Sildénafil), Cialis® (Tadalafil) et Levitra® (Vardénafil) représentent un traitement médical de première ligne. Les coûts ne sont généralement pas couverts par l'assurance maladie et s'élèvent à environ 20 francs suisses par comprimé pour toutes les préparations médicales. Certaines assurances complémentaires couvrent tout ou partie des coûts de la thérapie. En cas de doute, adressez-vous à votre assureur maladie.
Une autre possibilité de traitement des troubles érectiles est l'injection intracaverneuse de prostaglandine E1, qui améliore l’afflux de sang dans le pénis et permet ainsi d’obtenir et de maintenir une érection (coût environ 20 à 30 francs suisses par injection). Une autre solution consiste à insérer la prostaglandine E1 dans l'urètre sous la forme d’un suppositoire pénien (coût approximatif : 35 à 40 francs suisses par bâtonnet). Il existe également des systèmes de pomppe à vide, dans lesquels le sang est aspiré dans les tissus érectiles par application d’un vide autour du pénis (coût : environ 950 francs suisses, une période d'essai est proposée). Les hommes présentant une cause psychologique de dysfonction érectile peuvent bénéficier d'une sexothérapie (forme spécialisée de psychothérapie).
Une option thérapeutique chirurgicale nettement plus lourde est la mise en place de prothèses dans les deux corps érectiles. Ces prothèses sont reliées à un système de pompage grâce auquel une érection peut être induite (pompée). Toutefois, cette méthode ne doit être utilisée que si toutes les autres options de traitement des troubles érectiles ont été épuisées. Des défaillances ou des défauts fonctionnels du système de pompage peuvent se produire et nécessiter des réopérations. Le coût de ces prothèses est d'environ 20’000 francs suisses et n'est généralement pas pris en charge par les assurances maladie suisses.