Calculs vésicaux

Étiologie
On différencie calculs vésicaux primaires et secondaires.
Les calculs vésicaux primaires se forment dans des urines stériles. La cause possible peut être une perte de liquide (déshydratation), p. ex. en cas de diarrhée chronique. Ces calculs sont généralement constitués d'urate d'ammonium.
Les calculs vésicaux secondaires de la vessie se développent généralement sur la base d'une infection urinaire chronique et/ou en cas de formation d'urine résiduelle, généralement dans le contexte d'une obstruction de l'écoulement de l'urine, p. ex. en cas d'agrandissement de la prostate ou de rétrécissement de l'urètre. Ces calculs peuvent également se former en présence de corps étrangers dans la vessie, comme une sonde à demeure. Ces calculs sont généralement constitués d'acide urique ou de phosphates de magnésium (struvite).
Occurrence
Les calculs vésicaux primaires sont répandus surtout dans les pays sous-développés et ici souvent chez les enfants souffrant de malnutrition. Les calculs vésicaux secondaires le sont dans les pays développés ainsi que dans les pays du tiers-monde, et surtout chez les patients âgés, en particulier les hommes.
Symptômes
La plupart du temps des problèmes de miction apparaissent sous forme de jet d'urine affaibli. Parfois, la présence de sang dans l’urine est constatée, surtout en fin de miction (macrohématurie terminale). L’interruption soudaine du jet urinaire est typique, le flux reprenant à nouveau lorsque le patient change de position, ce qu'on appelle la miction saccadée.
Diagnostic
Un diagnostic provisoire peut généralement être établi sur la base des symptômes. La preuve définitive d'un calcul vésical peut alors être obtenue par un examen échographique, une radiographie ou, de manière plus fiable, par une cystoscopie.
Thérapie
Les calculs vésicaux de taille moyenne et petite peuvent généralement être réduits et évacués à l'aide d’une pince à calculs ou d'un laser. La pince est insérée par l'urètre. Les gros calculs doivent souvent être retirés par une incision abdominale.
Pronostic
Le pronostic est généralement bon. Dans le cas de calculs vésicaux secondaires, il est conseillé de procéder à l'élimination de l'obstruction urinaire en plus de la fragmentation des calculs, p. ex. par la résection d'une prostate élargie ou par l'incision d'un rétrécissement urétral, ceci afin d’éviter au mieux un risque de récidive de formation de calculs vésicaux.