Biopsie stéréotaxique de la prostate sous guidage échographique 3D avec fusion IRM (FUSION IRM-TRUS), biopsie stéréotaxique de la prostate

Comment le cancer est-il détecté ? Le cancer de la prostate est l'un des cancers les plus fréquents chez l'homme. Le diagnostic est toujours établi par une biopsie (prélèvement de tissu). Une biopsie est généralement ordonnée en raison d'un taux d'APS élevé, de résultats suspects aux tests (du rectum) ou d'anomalies dans l'imagerie réalisée (échographie, imagerie par résonnance magnétique IRM, tomographie par ordinateur CT). Une biopsie est utilisée pour établir le diagnostic le plus précis possible. Selon les directives internationales, au moins 12 échantillons (6 par côté) sont prélevés. Le plus souvent, les échantillons sont prélevés par le rectum à l'aide d'ultrasons. Si un cancer est diagnostiqué dans la région de la prostate, les options de traitement sont variées. Contrairement à la plupart des autres types de cancer, il est possible d’appliquer la stratégie de l'attente contrôlée (« surveillance active ») pour certaines tumeurs. Cela nécessite toutefois des diagnostics fiables. Première clinique de Suisse, la Clinique d’urologie de l’Hôpital universitaire de Berne offre également la possibilité de pratiquer une « biopsie stéréotaxique de fusion » à l'aide d’un système élaboré par la société Artemis et amélioré par nos spécialistes. Cette plate-forme est utilisée aux États-Unis depuis un certain temps dans diverses cliniques universitaires de renom. 
Quelle est la procédure de diagnostic ?
Tous les patients reçoivent d'abord un examen IRM multiparamétrique (imagerie par résonance magnétique) de la prostate. L'examen est effectué par nos collègues du service de radiologie de l’Hôpital de l’Île. Il est également possible de faire appel à des examens IRM multiparamétriques (dans l’idéal) réalisés en externe. Les images correspondantes sont évaluées par un radiologue en collaboration avec un urologue et les zones présentant des anomalies sont marquées. Les images IRM sont ensuite comparées et fusionnées avec un examen échographique à haute résolution (échographie transrectale = TRUS) effectué à travers le rectum.
Suivent les biopsies précises obtenues sous ultrasons en direct des zones suspectes ainsi qu’une biopsie standard comprenant 12 échantillons. Cela permet d’établir, avec le plus haut degré de certitude, que les zones suspectes sont détectées et qu'aucune tumeur pertinente n'est oubliée. Les sites de biopsie sont enregistrés et stockés dans un modèle 3D de la prostate. Cela permet au pathologiste d'attribuer précisément les tumeurs et, avec une attente contrôlée, de suivre la progression de la tumeur aussi précisément que possible. Une semaine après la biopsie, nous discutons des résultats avec le patient pendant nos heures de consultation.  

Les avantages d'une biopsie de fusion IRM-TRUS :

  • procédure ambulatoire simple, indolore sous anesthésie locale ;
  • les tumeurs de la prostate peuvent être diagnostiquées de manière plus fiable (y compris leur extension) ;
  • faible taux de biopsies de répétition ;
  • si une biopsie de répétition est nécessaire (par exemple sous surveillance active), elle peut être réalisée avec une précision millimétrique selon le même plan ;
  • si l'IRM et la biopsie sont normales, une tumeur pertinente est peu probable. 

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter !