Infection urinaire

Une infection urinaire est une infection des voies urinaires, à savoir du bassinet, de la vessie ou de l'urètre. L'infection urinaire la plus fréquente est la cystite (infection de la vessie). Elle touche principalement la femme à la puberté ou à la ménopause. Une cystite chez l'homme est beaucoup plus rare et est souvent secondaire à une maladie telle que cancer de la vessie, calcul vésical, ou obstruction infra-vésicale due par exemple à une hyperplasie de la prostate. Les signes typiques sont des mictions fréquentes et du sang dans les urines. Il existe également une forme chronique, en particulier chez la femme, se plaignant de mictions fréquentes, douloureuses, accompagnées de saignement et d'une diminution de la capacité de la vessie. Le traitement consiste en la prise d'antibiotique, si possible dirigé par l'antibiogramme, et comme mesure générale, un apport important de liquide.

Des infections urinaires, il faut différencier celles qui touchent le parenchyme du rein ou de la prostate. Il peut s'agir d'infection sévère. Une infection du rein est accompagnée de fièvre, frisson, douleur du flanc et d'une diminution de l'état général. Une prostatite aiguë se présente par des douleurs, une pollakiurie (miction fréquente), des mictions douloureuses (algurie), de la fièvre, des frissons et une diminution de l'état général. Ces infections doivent être traitées par antibiotique, anti-douleur et anti-inflammatoire, parfois par voie intra-veineuse. Lorsque l'infection du rein est dûe à une obstruction de l'uretère (par exemple par un calcul), il se produit une dilatation de l'uretère et du bassinet accompagnée de fièvre. Dans ce cas il existe un risque vital pour le patient si un drainage du rein et une antibiothérapie ne sont pas immédiatement instaurées. Le calcul sera alors traité ultérieurement.

Infection de la vessie (cystite)

Causes

La plupart des infections sont dues à des bactéries. L'infection se propage habituellement en remontant l'urètre. Les femmes sont plus touchées que les hommes.

Plusieurs facteurs prédisposent au développement d'une cystite:

  1. la longueur de l'urètre féminin est courte, favorisant l'ascension des bactéries,
  2. la proximité du vagin et de l'anus pose le problème des infections par contamination anale,
  3. le manque d'oestrogènes à la ménopause, le résidu urinaire post-mictionnel, les calculs vésicaux, une tumeur vésicale, une malformation ou un trouble neurologique des voies urinaires,
  4. une radiothérapie pour cancer du col, catérin de la vessie, de la prostate ou du rectum,
  5. la chimiothérapie (cystite due au cytostatique), en particulier la cystite hémorragique après prise d'Endoxan®.

Symptômes

Les patient(e)s se plaignent de mictions fréquentes (pollakiurie), douleur ou brûlure à la miction (algurie), de miction par impériosité, de mictions durant la nuit (nycturie), de douleurs à la fin de la miction et de présence de sang dans les urines.

Examens complémentaires

L'examen des urines montrent des globules blancs (leucocytes), des globules rouges, et la présence de germes. En cas de cystite hémorragique, une cystoscopie sera effectuée afin d'exclure une tumeur de la vessie. Des infections urinaires chroniques nécessitent de plus amples investigations.

Le traitement

Dépend de la cause de la cystite. Une cystite bactérienne sera traitée par antibiotique selon l'antibiogramme.